Accueil du site > Archives > Archives 2012 > Défis 2012




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


AMI NEEDS 2012

La Mission Interdisciplinarité du CNRS a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’action Nucléaire, risque et société du défi NEEDS.

La catastrophe de Fukushima a contribué à replacer le nucléaire au coeur du débat public. L’accident japonais est non seulement l’occasion d’interroger à nouveaux frais la sûreté des installations nucléaires mais, plus généralement, il invite à repenser les relations entre nucléaire et société. Les sciences humaines et sociales ont beaucoup à apporter à la compréhension des enjeux qui traversent le nucléaire civil contemporain. Aussi, bien que l’acquis de la recherche en SHS dans ce domaine soit déjà important et concerne toutes les disciplines (histoire, géographie, science politique, sociologie, anthropologie, droit, économie, etc.), ce contexte renouvelé de l’après‐Fukushima constitue une forte incitation à entreprendre de nouvelles recherches. La Mission Interdisciplinarité du CNRS a lancé en début d’année 2012 un grand défi "Nucléaire : Energie, Environnement, Déchets et Société" (NEEDS) qui vise à fédérer l’effort interdisciplinaire de recherche sur le nucléaire (sciences du vivant, de la matière, de l’ingénieur et de la société). Créé pour une période renouvelable de cinq ans, NEEDS comporte un volet spécifique "Nucléaire et SHS" qui a pour ambition de faire valoir l’importance des SHS dans la compréhension du nucléaire comme phénomène global, de structurer une communauté de chercheurs SHS et de soutenir des recherches de haut niveau sur ce domaine, au CNRS et dans les universités.

Un premier appel à projets SHS a été lancé sur Fukushima et ses conséquences, qui a permis de soutenir cinq projets.

Un second appel à projets a été lancé fin 2012. Il visait à sélectionner et financer, à partir de janvier 2013, des recherches sur une base annuelle, éventuellement renouvelable, sur tous les aspects du nucléaire.

Cet appel a veillé à décloisonner la recherche sur cet objet en s’ouvrant aux expériences de recherches menées sur des thématiques connexes et en invitant aux approches comparatives avec d’autres univers à risques. Il aura également pour but de mobiliser de nouvelles équipes, d’encourager les démarches innovantes et l’exploration de thématiques permettant de dépasser les approches traditionnelles en termes d’« acceptabilité sociale » ou de « perception des risques ».

À titre d’exemples, étaient attendus des projets portant sur les travailleurs du nucléaire, sur les nouvelles formes d’enquêtes et de mobilisation provoquées par les controverses sur le nucléaire, sur la question du secret et de l’information publique, sur les problèmes métrologiques posés par la contamination radioactive, sur les processus de décision en matière énergétique, sur les enjeux de l’expertise dans ce domaine, sur les difficultés induites par la temporalité spécifique du nucléaire, sur son articulation aux territoires, etc.

Pour préparer au mieux l’élaboration de ces nouveaux projets et permettre aux équipes ou consortiums d’équipes de candidater dans les meilleures conditions, la MI proposait de financer en 2012 des recherches exploratoires de courte durée, pour un montant n’excédant pas 6000 euros.

Ce financement était destiné à favoriser la montée en compétence des équipes et des chercheurs de toutes disciplines SHS dans l’optique d’une candidature à l’appel à projets 2013.