CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > Contrôler les macrophages pour maitriser les tumeurs ?

sur ce site :

Parutions

 

Contrôler les macrophages pour maitriser les tumeurs ?

 

Les macrophages sont des cellules de l’immunité présentes dans tous les tissus et indispensables au maintien de leur équilibre. Lorsqu’ils envahissent la tumeur cancéreuse, ils favorisent sa croissance, et la formation de métastases dans la plupart des cas. C’est pourquoi la présence de macrophages dans une tumeur est un facteur de mauvais pronostic. Les chercheurs viennent de montrer qu’il est possible d’inhiber la migration des macrophages dans les tumeurs ce qui entraine une diminution de la croissance tumorale. Cette étude a été publiée dans la revue Cancer Immunology Research.

 

Dans un premier temps, les chercheurs ont identifié le mode migratoire utilisé in vivo par les macrophages associés aux tumeurs dans un modèle de fibrosarcome murin et dans des explants de cancer du sein chez l’Homme. Ils ont montré que les macrophages associés aux tumeurs utilisent la migration mésenchymateuse qui fait intervenir leurs propres protéases pour dégrader la matrice extracellulaire du stroma tumoral. Dans le derme enflammé ou dans les tissus jouxtant les tumeurs, les macrophages utilisent un autre mode migratoire, la migration amiboïde qui ne nécessite pas la protéolyse de la matrice extracellulaire. 


Dans un deuxième temps, en traitant des souris avec un inhibiteur des metalloprotéases (qui sont impliquées dans la migration des macrophages associés aux tumeurs), les chercheurs ont observé une diminution du nombre de macrophages et une réduction de la croissance tumorale (voir la figure).

 

Cette étude, réalisée en collaboration avec les cliniciens du département d’oncologie médicale, Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, a permis d’identifier les modes migratoires utilisés in vivo par les macrophages dans différents tissus et de montrer qu’il serait possible d’agir sur le recrutement des macrophages dans les tumeurs. Le contrôle de cette infiltration dans les tissus cancéreux pourrait être envisagé comme une nouvelle stratégie d’immunothérapie du cancer.

.

 

Figure : Des souris développant des fibrosarcomes sont traitées (ou non traitées : contrôle)  quotidiennement avec un inhibiteur de métalloprotéases qui bloque la migration mésenchymateuse des macrophages. La croissance tumorale est suivie par microscopie. A : images colorées de deux tumeurs représentatives à différents jours de traitement. B : Evolution de la taille des tumeurs au cours du temps (6 souris dans chaque groupe) ; elle est ralentie chez les souris traitées. C : Quantification des macrophages dans ces mêmes tumeurs après 12 jours de traitement ; ils sont moins nombreux chez les souris traitées.

© Véronique Le Cabec & Isabelle Maridonneau-Parini

 

En savoir plus

Contact chercheuses

 

  • Véronique Le Cabec

    Institut de Pharmacologie et Biologie Structurale (IPBS)
    UMR5089 (CNRS, Université Paul Sabatier)
    Toulouse, France.
    +33 561 17 54 54.

     

  • Isabelle Maridonneau-Parini

    Institut de Pharmacologie et Biologie Structurale (IPBS)
    UMR5089 (CNRS, Université Paul Sabatier)
    Toulouse, France.
    +33 561 17 54 54.

 

Mise en ligne le 6 septembre 2018

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits