CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifiqueAccueil Sciences du vivant - Centre National de la recherche scientifique
Accueil > La recherche en sciences du vivant > Parutions > Le R2TP et le R2SP, deux co-chaperonnes pour l’assemblage de complexes macomoléculaires

sur ce site :

Parutions

 

Le R2TP et le R2SP, deux co-chaperonnes pour l’assemblage de complexes macomoléculaires

 

L’assemblage fonctionnel des complexes macromoléculaires essentiels à la viabilité cellulaire nécessite des machineries dédiées telles que le R2TP. Le consortium ANR snoRNPASSEMBLY vient de publier un article dans le journal Nature Communications suite à la découverte d’une nouvelle co-chaperonne du même type, le R2SP. Elle est notamment requise pour la stabilisation d’une protéine signal, la Liprine-α2, et pour son assemblage avec ses partenaires, ces complexes agissant dans le cerveau et les testicules.

 

Dans la cellule, les acides ribonucléiques non-codants (ARNnc) ne fonctionnent pas seuls, mais en association étroite avec des protéines au sein de particules ribonucléoprotéiques dites « RNPs ». Ces complexes ARN:protéine assurent des fonctions spécialisées et essentielles à la viabilité cellulaire comme par exemple, le contrôle de la stabilité des chromosomes, l’épissage des pré-ARN messagers, la biogenèse des ribosomes, la sécrétion des protéines. L’assemblage de ces macro-complexes nécessite une machinerie dédiée pour assurer le repliement correct de leurs composants, améliorer leurs spécificités d’interaction et prendre en charge leurs transports intracellulaires tout en assurant une activité de contrôle qualité des complexes ainsi formées. Des travaux précédents sur ces systèmes d’assemblage montrent que leur dysfonctionnement conduit à des pathologies graves chez l’Homme.

Les équipes de B. Charpentier (IMoPA, Nancy) et d’E. Bertrand (IGMM, Montpellier) étudient une famille particulière de RNPs, les petites RNP nucléolaires dites «snoRNPs» à boîtes C/D, qui participent à la biogenèse des ribosomes en méthylant des riboses spécifiques du pré-ARNr en position 2’-OH. Cette famille de particules a été choisie comme modèle d’étude pour comprendre les mécanismes moléculaires généraux d’assemblage des RNPs dans la cellule. Les chercheurs ont montré que la snoRNP C/D était une des clientes d’un chaperon majeur pour la vie cellulaire, le R2TP. Il est composé d'un hétérodimère RPAP3-PIH1D1, associé à un hétéro-hexamère d'ATPase RuvBL1-RuvBL2, qui porte vraisemblablement l'activité chaperonne. Le R2TP fonctionne avec HSP90 et assemble des complexes macromoléculaires fonctionnellement importants, de type RNP ou constitués uniquement de protéines, comme la télomérase, les ARN polymérases, les petits ARN du splicing U4 et U5, ainsi que les kinases de type PIKK comme mTOR. Le R2TP est impliqué dans les processus de tumorigenèse.

En collaboration avec les équipes de S. Cianférani (LSMBO, Strasbourg) et P. Mathias (iBET, Lisbonne), les chercheurs viennent de résoudre la structure tridimensionnelle par RMN du domaine C-terminal de RPAP3 et de montrer que ce domaine s’associe in vivo et in vitro avec le complexe hétéro-hexamèrique RuvBL1-RuvBL2. Des analyses systématiques d’interaction montrent qu’une protéine paralogue à RPAP3, nommée SPAG1, lie directement PIH1D2 (protéine paralogue à PIH1D1) et les RuvBL1/2 pour former un nouveau complexe de type R2TP, appelé R2SP. Ce nouveau co-chaperon est enrichi dans les testicules. Parmi les potentiels clients identifiés, certains sont aussi majoritairement exprimés dans les testicules, comme la Liprine-α2 qui organise de larges complexes de la signalisation cellulaire. Nous avons montré que le R2SP est requis pour l’expression de la Liprine-α2, et également pour son assemblage au sein de macro-complexes protéiques, indiquant que le R2SP intervient dans le repliement quaternaire des protéines. Ces effets sont plus forts à 32°C, suggérant que le complexe R2SP pourrait aider les protéines à acquérir leur structuration en compensant les conditions de température plus basse des testicules.

Ces résultats permettent de mieux comprendre les mécanismes moléculaires d’action du système chaperon-cochaperon HSP90/70-R2TP et -R2SP, dans le repliement et l’assemblage quaternaire de protéines et complexes macromoléculaires clients. Un dysfonctionnement dans ces étapes est à l’origine de plusieurs pathologies humaines, neurodégénératives comme Alzheimer, Parkinson et l’atrophie spinale musculaire, ou rares comme la dyskératose congénitale et la rétinite pigmentaire, et enfin les ribosomopathies.

Figure : Assemblage du complexe comprenant la Liprine-α2 par le R2SP.

© IMoPA & IGMM

 

En savoir plus

Contacts chercheurs

 

  • Xavier Manival

    Ingénierie Moléculaire et Physiopathologie Articulaire (IMoPA)
    UMR7365 (CNRS, université de Lorraine)
    9 Avenue de la Forêt de Haye 
    54505 VANDOEUVRE LES NANCY CEDEX

 

  • Edouard Bertrand

    Institut de génétique moléculaire de Montpellier (IGMM)
    UMR5535 (CNRS, université de Montpellier)
    1919 Route de Mende
    34293 MONTPELLIER CEDEX 5

 

Mise en ligne le 25 juin 2018

Accueil du Sitecontactimprimer Plan du sitecredits