Accueil du site > Les coopérations dans le monde > Amériques




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Canada

En 2009, le Canada a consacré environ $ 24,9 milliards à ses dépenses intérieures de recherche-développement (DIRD), soit 1,95 % de son PIB (dont 0,64% financé par l’État et 0,93% par les entreprises). En 2007, on comptait 142 948 chercheurs en équivalent temps plein (etp) – ce qui représente 8,4 chercheurs etp pour 1 000 emplois et 6,4 chercheurs etp des entreprises pour 1 000 emplois dans l’industrie.

La recherche publique est effectuée d’une part, dans les universités (une centaine dont 4 figurent parmi les 100 premières du classement 2011 de l’université Jiao Tang de Shangaï) et, d’autre part, au sein des organismes fédéraux, ministères ou organismes publics, tels que le Conseil national de recherches Canada (CNRC), Ressources Naturelles Canada (RNCan), l’Agence spatiale Canadienne (ASC), Environnement Canada, Pêches et Océans Canada, Santé Canada et le Centre de recherches sur les communications (CRC).

Source : OCDE, MAE

Très grande infrastructure de recherche (TGIR)

La Société du Télescope Canada-France-Hawaï (TCFH). Le TCFH, créé en 1974, est une installation commune du CNRC, du CNRS et de l’Université de Hawaii. L’observatoire CFH abrite un télescope de rang mondial de 3,6 m de diamètre. Il est situé au sommet du volcan Mauna Kea, à 4200 m d’altitude sur l’île de Hawaii (Etats-Unis). Le TCFH a été mis en service en 1979. Sa mission est de fournir à la communauté des utilisateurs un outil d’observation polyvalent et à la pointe répondant aux besoins de la communauté scientifique et qui exploite complètement le potentiel du site.

IODP - International Ocean Drilling Program / ECORD. L’IODP est un programme international de forages océaniques créé en 2003. Il rassemble :
- le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le CNRS via le consortium ECORD regroupant les organismes de recherche des dix-sept pays européens et le CRSNG participant à l’IODP ;
- la National Science Foundation (NSF) des États-Unis et le Ministry of Education Culture Sports Science and Technology (MEXT) du Japon (leaders du programme) ;
- le Ministry of Science and Technology (MOST) de Chine ;
- l’Interim Asian Consortium, représenté par le Korea Institute of Geoscience and Mineral Resources (KIGAM) ;
- l’Australian-New Zealand IODP Consortium (ANZIC ) ;
- le Ministry of Earth Sciences (MoES) d’Inde.

Actions de collaboration structurées en cours

Le Canada est engagé dans l’ensemble des collaborations structurées du CNRS sous forme d’unités mixtes internationales (UMI), de laboratoires internationaux associés (LIA), de groupements de recherche internationaux (GDRI) et de projets internationaux de coopération scientifiques (PICS). Quatre unités mixtes internationales (UMI) ont été créées avec le Canada, dont trois avec le Québec, dans diverses thématiques scientifiques telles que les mathématiques, l’étude des milieux arctiques et subarctiques ou les nanosciences. Il s’agit des UMI PIMS-Europe, Takuvik (Centre international d’étude et de modélisation des écosystèmes et géosystèmes arctiques et subarctiques), du Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes (UMI-LN2) et de l’UMI CNRS-Centre de recherches mathématiques-CRM. Il existe actuellement trois laboratoires internationaux associés (LIA) avec le Canada dans les domaines de l’informatique, de l’ingénierie et de l’environnement, et un LIA en sciences humaines et sociales est en cours de création. Par ailleurs, les laboratoires canadiens participent à 7 GDRI et à 15 PICS.

Co-publications des UMR/UPR CNRS avec des laboratoires canadiens (hors sciences humaines et sociales)

Evolution des publications et co-publications

2008 2009
Publications canadiennes 43 883 45 208
Co-publications avec la France 2 110 2 321
Co-publications avec le CNRS 994 1 145

Source : SCI-Thomson-Reuters, DVD-Rom données 2009 ; traitement CNRS/SAPPS.

En termes de co-publications, le Canada est le septième partenaire de la France et le deuxième hors EER. Environ 50 % des co-publications franco-canadiennes sont produites par des unités de recherche affiliées au CNRS.

Thématiques (2009)

Thématiques Biologie
fondamentale
Recherche
médicale
Écologie
biologie
appliquées
Chimie Physique Sciences
de
l’Univers
Sciences
pour
l’ingénieur
Mathématiques
et
multidisciplinaire
Publications
canadiennes
10 687 19 011 4 726 4 718 4 218 5 295 5 099 2 439
Co-
publications
avec la
France
467 924 151 198 345 401 200 142
Co-
publications
avec les
UMR/UPR
CNRS
218 116 74 155 311 343 122 95

Source : SCI-Thomson-Reuters, DVD-Rom données 2009 ; traitement CNRS/SAPPS.

Personnel de nationalité canadienne au CNRS

En construction.

Missions au Canada des personnels des unités affiliées au CNRS

Le Canada était en 2011 la neuvième destination à l’étranger des chercheurs CNRS et la deuxième hors pays de l’EER, avec 1 373 missions effectuées, soit environ 13 % du nombre total des missions vers l’Amérique. Source : BFC, Traitement SAPSS 2012.

Liste des collaborations structurées avec le Canada :

Unités mixtes internationales (UMI) :

UMI – PIMS-Europe
UMI – TAKUVIK : Centre International d’Étude et de Modélisation des Écosystèmes et Géosystèmes Arctiques et Subarctiques (TAKUVIK)
UMI – CNRS-Centre de recherches mathématiques (CRM)
UMI – Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes (LN2)

Laboratoires internationaux associés (LIA) :

LIA – Laboratoire International de Technologie et Applications des Plamas (LITAP)
LIA – Laboratoire International franco-québécois de Recherche en Combinatoire (LIRCO)
LIA – Forêts MONTAgnardes et BORéales Chrono-écologie et aménagement écosystémique durable (MONTABOR)
LIA – Centre International de Recherche sur les ESClavages : Acteurs, Systèmes, Représentations (CIRESC) **

Groupements de recherche internationaux (GDRI) :

GDRI – Exposition aux contaminants chimiques et effets écotoxicologiques le long du continuum milieu continental-milieu côtier (EXECO)
GDRI – Knowledge Interactions Decisions (KID)
GDRI – Dynamique de la biodiversité et traits d’histoire de vie
GDRI – Graphènes et nanotubes : science et applications (GNT)
GDRI – Nano et micro-systèmes (NAMIS)**

Programmes internationaux de coopération scientifique (PICS) :

PICS – Organisation et plasticité de la transmission GABAergique dans les réseaux moteurs spinaux
PICS – La soie d’araignée : Etude de l’autoassemblage des protéines soie et applications potentielles en nanophotonique
PICS – Codage émotionnel de l’espace visuel. Approche neurophysiologique chez l’individu sain dépressif ou anxieux
PICS – Structural and biological characterization of Bordetella pertussis endotoxins, isolated from genetically modified strains, for the design of new anti-pertussis vaccines
PICS – Efficient Arithmetic in Global Quadratic Fields and Applications
PICS – Unraveling the molecular mechanism involved in the activation of the antituberculosis pro-drug isoniazid by the peroxidase reaction of the bi-functional heme proteins (catalase-peroxidases, KatGs)
PICS – La distribution du flux de chaleur et de la production de chaleur dans le bouclier Canadien
PICS – Intracytoplasmic transport of hepatitis B virus capsids and their dissociation from microtubules
PICS – Ingénierie des ontologies guidées par l’analyse de concepts (CAdOE)
PICS – Cosmologie de l’Univers primordial
PICS – Conceptualizing and experimenting longing for justice : From the scientific approach to the human stakes about water
PICS – Nouveaux développements en optimisation multicritère de l’élaboration de matériaux à base de biopolymères pour la prise en compte des contraintes industrielles et commerciales (NEDEMOB)
PICS – Femtocell Enabled Roaming and Resource Allocation for a more Resilient Internet (FERRARI)
PICS – Cascading effects of predator diversity on organic matter decomposition in headwater streams : An intercontinental comparison
PICS – La gouvernance des cellules souches comme laboratoire social pour expérimenter les transitions institutionnelles. Étude comparée de réseaux émergents franco-canadiens (LABSTITUTION)

** création ou renouvellement en cours de préparation ou de signature

Autres actions hors CNRS

Programmes de financements de l’Ambassade de France au Canada

Fonds France-Canada pour la Recherche-FFCR
Le FFFCR a pour mission d’encourager et de développer les échanges scientifiques et universitaires franco-canadiens d’excellence, dans tous les domaines de la connaissance, des sciences "dures" aux sciences humaines et sociales, grâce aux programmes "nouvelles collaborations scientifiques" et "cotutelles de thèse". Le FFCR a été créé en 2000 par la signature d’une convention entre l’Ambassade de France au Canada et un consortium de 16 universités canadiennes, aujourd’hui élargi à 19 universités et à la compagnie Total.
Service pour la Science et la Technologie de l’Ambassade-SST
Le Service pour la Science et la Technologie propose plusieurs programmes de financement ouverts aux étudiants et aux chercheurs français et canadiens afin de faciliter leur collaborations et leur mobilité.

Programme de financements de la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ)

Programme Samuel De Champlain
Le Programme Samuel-De Champlain est le volet "recherche scientifique et technologique" de la CPCFQ. Il vise à assurer le rayonnement scientifique et technologique des deux sociétés tout en garantissant la complémentarité d’expertise. Pour ce faire, il appuie des projets de coopération franco-québécoise dans le domaine de la recherche, de la science et la technologie selon les thèmes prioritaires déterminés par les autorités française et québécoise.
Programme de développement de partenariats stratégiques en matière d’enseignement et de recherche du Conseil franco-québécois de coopération universitaire
Ce programme s’adresse aux chercheurs de toutes les disciplines et vise notamment à favoriser l’insertion des universités françaises et québécoises dans les réseaux internationaux de recherche et de formation ; faire émerger des partenariats interuniversitaires stratégiques autour de pôles d’excellence en formation ou en recherche ; soutenir des projets novateurs qui ont un effet structurant et qui présentent des perspectives intéressantes à long terme ; encourager le rapprochement avec des intervenants de pays tiers de même qu’avec des acteurs extérieurs au milieu universitaire (secteur public, parapublic, privé ou associatif) ; soutenir les collaborations émergentes d’équipes à haut potentiel, tant en France qu’au Québec.
Programme Frontenac
Le programme Frontenac offre un soutien forfaitaire afin de faciliter la mobilité des doctorants inscrits en cotutelle de thèse franco-québécoise. Il contribue ainsi à mettre l’éducation au cœur de l’action internationale du Québec, une des priorités de la Politique internationale du Québec. Le programme Frontenac a été créé en 1996 par le ministère des Relations internationales de la francophonie et du commerce extérieur (MRIFCE) et le ministère des Affaires étrangères de la République française (Consulat général de France à Québec) dans le cadre de la CPCFQ.