Accueil du site > Union européenne - Horizon 2020 > Quelques exemples de réussite de projets collaboratifs coordonnés par le CNRS




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


TASCMAR | 2015-2019

Quel programme ?

Le projet TASCMAR est financé dans le cadre du Défi 2 - Bioéconomie du troisième pilier d’Horizon 2020.
Doté d’un budget de 6,7 millions d’euros, TASCMAR a été lancé le 1er avril 2015 pour une durée de 4 ans.

Qui participe ?

Le CNRS est le coordinateur du projet via l’Institut de Chimie des substances naturelles (ICSN), rattaché à l’INC.

TASCMAR réunit 13 partenaires, issus de 8 pays : France, Grèce, Israël, Allemagne, Italie, Espagne, Suède et Thaïlande.
6 des 13 participants sont des acteurs industriels. 110 chercheurs travaillent sur le projet.

Quels objectifs ?

Le projet vise à développer de nouveaux outils et de nouvelles stratégies pour dépasser les blocages existants dans la biodécouverte et l’exploitation industrielle des biomolécules dérivées. L’objectif est de permettre une utilisation de ces biomolécules marines dans les industries pharmaceutiques, nutraceutiques, cosmétiques et de chimie fine.

L’exploitation d’invertébrés marins et de symbiotes de la zone mésophotique [1], encore négligés et sous-utilisés, sera combinée à des approches innovantes pour la culture et l’extraction d’organismes marins.
TASCMAR assurera un approvisionnement durable de la biomasse et permettra la promotion de la production de composés bioactifs marins à haute valeur ajoutée.


[1] Zone mésophotique : partie inférieure de la zone photique, c’est-à-dire, la zone où pénètre la lumière